Les « fake news » de M. Binet et de sa liste


Non, M. Binet, Thierry Kovacs n’a jamais envisagé de privatiser les centres sociaux de l’Isle et d’Estressin, ni de supprimer leurs budgets.

A Vienne, les centres sociaux ont été municipalisés au cours du mandat qui s’achève. L’objectif était de garantir un niveau de service aux usagers qui soit à la fois élevé et équitable entre les quartiers. Nous croyons fermement en l’action des centres sociaux et ferons tout pour défendre ce modèle à Vienne. C’est d’ailleurs pourquoi nous envisageons de rénover les centres sociaux de Vallée de Gère et d’Estressin, et d’en construire un nouveau à l’Isle.

Non, M. Binet, Non Mme Maizières, Thierry Kovacs n’a jamais envisagé de priver le Secours populaire des locaux dont il dispose dans le quartier d’Estressin. C’est d’ailleurs Thierry Kovacs qui a permis au Secours populaire de disposer de locaux supplémentaires.

Nous croyons à l’action des associations caritatives et, comme nous l’avons déjà démontré ces dernières années en maintenant le niveau des subventions aux associations (malgré la baisse des dotations de l’Etat [-2,5 M€] votée par le député Binet), en accompagnant celles qui en faisaient la demande et en favorisant l’organisation d’un forum les regroupant afin de les valoriser, nous ferons tout pour que Vienne reste une ville solidaire.

Non, M. Binet, Thierry Kovacs n’a jamais participé à la destruction d’une mosquée, ni à Vienne, ni ailleurs. Tenter d’instrumentaliser des jeunes du quartier d’Estressin sur de telles calomnies est profondément indigne.

M. Binet, alors qu’à peine plus d’un mois nous sépare du premier tour des élections municipales, il serait grand temps de cesser de faire campagne sur la base de propos calomnieux et diffamatoires. D’autant plus que vous avez déjà été condamné pour diffamation à l’issue des élections de mars 2014.