Renforçons les dispositifs de prévention de la délinquance


On ne naît pas délinquant, on le devient progressivement. Cela peut commencer par un jeu, un défi sans réelle conséquence, puis, devant l’absence de réaction de l’entourage, on passe de palier en palier jusqu’à considérer comme normal ce qui est pourtant inacceptable. Chaque année, plusieurs jeunes Viennois, entrés dans ce processus, quittent prématurément le collège, le lycée, pour faire « le chouf », autrement dit le guetteur pour des dealers ou des voleurs. Nous devons tout faire, dès le plus jeune âge pour éviter ces parcours qui finissent toujours mal.

  • Nous mettrons en place une instance de suivi individualisé regroupant les acteurs de la prévention, de l’action sociale, de l’éducation… pour éviter à certains jeunes, repérés le plus tôt possible, de cheminer vers la délinquance.
  • Nous proposerons, lorsque les habitants des quartiers le souhaitent, la mise en place d’un conseil de tranquillité publique afin de libérer la parole et de construire ensemble des solutions.

Nous poursuivrons :

  • L’accompagnement et le soutien scolaire dès l’école primaire en lien avec les centres sociaux et d’anciens enseignants volontaires avec l’objectif de 250 jeunes accompagnés par an.
  • La coordination des acteurs de l’éducation et de la prévention pour limiter les risques de décrochage scolaire.
  • L’accompagnement à la mise en place de démarches de vigilance citoyenne, comme nous l’avons déjà fait dans le quartier de Charavel mais également aux Guillemottes et à Collonges.
  • Le conseil des droits et devoirs des familles.
  • Les actions de prévention et de médiation.